une femme qui a des phobies

Comment j’ai surmonté mes 3 phobies qui me gâchaient la vie

Je suis ravie de vous retrouver pour parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur. Depuis l’enfance, j’ai toujours été une personne anxieuse et sujette aux phobies. J’ai donc décidé de partager avec vous comment j’ai réussi à surmonter mes trois plus grandes phobies qui me gâchaient la vie. Tout d’abord, j’ai souffert d’entomophobie, une peur extrême des insectes. Ensuite, l’acrophobie, une peur du vide, et enfin, l’amaxophobie, la peur de conduire ou de rester en tant que passager.

1) Entomophobie

la peur des insectes

Ma première phobie était la peur des insectes, surtout les guêpes et les abeilles. Je me souviens encore de ces pique-niques d’été qui devaient être une occasion de s’amuser, mais qui se transformaient souvent en véritable cauchemar pour moi. J’ai cherché de l’aide auprès d’un thérapeute et j’ai suivi une thérapie comportementale et cognitive qui m’a appris à gérer mes peurs. J’ai également commencé à étudier et à en apprendre plus sur les insectes pour comprendre que la plupart d’entre eux ne sont pas dangereux, mais simplement inoffensifs. Maintenant, je peux même m’approcher d’une guêpe sans paniquer, non je déconne 🙂

Par contre, je veux préciser que cela m’a pris du temps, mais ça en valait la peine, car maintenant je peux profiter de la nature, alors qu’avant, jamais je n’aurais pu rester assise sur un banc devant un étang.

une femme assise sur un banc devant un étang
Oui, c’est moi, je n’ai plus peur désormais et je peux profiter de beaux endroits dans la nature sans craindre les insectes !

2) Acrophobie :

Ma deuxième phobie était la peur du vide. Je me souviens d’une visite à la Tour Eiffel avec des amis où j’ai eu une véritable crise de panique en montant les escaliers. J’ai appris qu’il existait des techniques de respiration profonde pour contrôler l’anxiété et j’ai commencé à pratiquer régulièrement la méditation. J’ai également commencé à m’exposer régulièrement à des situations impliquant le vide pour renforcer ma résilience. J’ai maintenant réussi à me tenir au bord d’une falaise sans ressentir de panique. Je tiens à dire qu’ayant habité plusieurs années à la montagne, c’était hyper compliqué. Mais je suis allée dans les Alpes récemment, et ça s’est bien passé !

la peur du vide

3) Amaxophobie :

Ma troisième phobie était la peur de conduire et de rester en tant que passager dans une voiture. Je me souviens de combien je détestais me rendre chez le dentiste lorsque j’étais enfant avec mes parents, car j’avais peur d’un accident de voiture. J’ai suivi des cours de conduite avec un instructeur de confiance et j’ai pratiqué régulièrement pour améliorer mes compétences en conduite. Pour surmonter ma peur de rester passager, je me suis appuyée sur des techniques de respiration et de pensées positives pour me calmer. Je concentre mon attention sur le lointain et sur le paysage de mon côté. Et lorsque l’on doit passer des cols, qu’il y a des routes en lacets, je monte derrière.

la peur en voiture en tant que passager ou conducteur

Adieux phobies, bonjour la vie !

Voilà, mesdames, comment j’ai réussi à surmonter mes trois plus grandes phobies. J’espère que mon parcours vous aidera à gérer vos propres phobies, si vous en avez. N’oubliez pas que la gestion des phobies est un processus lent et difficile, mais que cela en vaut la peine. N’hésitez surtout pas à consulter une psychologue qui propose de l’hypnose ericksonienne, ça peut vraiment vous aider. Avec de la patience et de la persévérance, vous aussi pouvez surmonter vos peurs et apprendre à vivre plus sereinement. Je suis convaincue que ce n’est qu’en sortant de votre zone de confort et en affrontant vos peurs que vous pourrez grandir et vous épanouir pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut